Ciel brumeux et galaxies

Le brouillard automnal est au rendez-vous. Même s’il lui arrive de se lever dans l’après-midi, il laisse derrière lui un voile qui persiste et se densifie en soirée.

Observation dans des conditions médiocres le soir du 19 novembre 2017. L’éclairage du clocher du village se diffuse dans tout le ciel, donnant une teinte orangée très peu esthétique. Je pointe le télescope vers l’Est de la constellation d’Andromède où je capture la faible galaxie NGC 891. Située à environ 25 millions d’années-lumière, elle appartient à un amas de galaxies lui-même membre du super-amas de la Vierge, comme notre groupe local qui comprend notre Voie Lactée, M31 (la grande galaxie d’Andromède) et M33 (la galaxie du Triangle). NGC 891 est fugace. Elle se présente à nous par la tranche. Une bande de poussière la traverse de part et part et masque son noyau, ce qui explique sa faible luminosité. L’objet est vraiment difficile : on se rapproche du pôle céleste et il faut un réglage impeccable de la monture du télescope pour éviter une rotation du champ. Et puis, la brume, le clocher…

Je présente la photo en noir et blanc, ce qui est un bon moyen de pousser le contraste sans enregistrer l’orange diffusé par les spots au sodium du clocher.

NGC891_26im_PSz
NGC 891, dans la constellation d’Andromède. Addition de 24 images pour une pose totale de 8 minutes (je ne crois pas avoir jamais posé si longtemps), 4000 ISO, télescope T150/750. Le 19 novembre 2017. Sur la droite, un peu plus bas que NGC 891 et proche du bord du cliché, on aperçoit la galaxie spirale NGC 898 (petite forme effilée).

En poussant les traitements sur Photoshop, on obtient:

NGC891_26im_PSzHDR
Même image que ci-dessus, mais poussée sous Photoshop.
Publicités

Montagnes de la Lune

Les rivages de la Mer des Pluies sont particulièrement accidentés. On y voit la plus imposante chaîne de montagnes lunaires : les Appenins. Ils constituent le bord sud-est de la Mer des Pluies et peuvent atteindre 5000 m de hauteur. Les Appenins forment un grand arc de cercle dont le relief est révélé par les ombres projetées au lever du soleil. Le rivage nord-est est bordé par la chaîne des Alpes Lunaires. Moins imposantes que les Appenins Lunaires, les Alpes ne culminent qu’à 2600 m au-dessus de la plaine. Une longue vallée de 130 km coupe le massif de son trait rectiligne. Enfin, deux montagnes solitaires émergent de la mer des Pluies : le mont Pico (2400 m) et le mont Piton (2200 m).

La turbulence était forte le soir du 28 octobre. Impossible d’additionner les images. Je montre donc un cliché isolé (2500 ISO, 1/80 s).

alp_vally33PSz
Les rivages de la Mer des Pluies. Les Appenins forment le grand arc de cercle en bas du cliché. Les Alpes et leur célèbre vallée sont en haut à droite. Télescope T150/750, oculaire de 7 mm, 2500 ISO, 1/80 s. Le 28 octobre 2017.

Crâne céleste

Retour sur une observation du 14 octobre 2017. La constellation de la Baleine est un vaste assemblage d’étoiles peu brillantes. Seule Diphda se détache sur le fond du ciel, basse sur l’horizon sud-est. Au nord de Diphda se trouve une nébuleuse planétaire située à 1600 années-lumière de nous : NGC 246, appelée « la nébuleuse du Crâne ». On assiste en direct à la lente dissolution d’une étoile en fin de vie. Elle libère sa matière en la rendant au vide interstellaire, non sans l’avoir enrichie pendant toute sa vie. Elle fertilise le cosmos en atomes plus lourds que l’hydrogène et l’hélium, qui serviront peut-être un jour à créer de nouveaux mondes.

Très basse sur l’horizon et sujette à une absorption atmosphérique intense, NGC 246 se détache faiblement du fond du ciel. En bas à gauche, sur le cliché, une galaxie anonyme.

ngc246_9imPS - copie
NGC 246. Le 14 octobre 2017. Addition de 9 photographies prises au foyer du T150/750, pour une pose totale de 3 minutes sur 2500 ISO.

Enchâssés dans la Voie Lactée

Situé à un peu plus de 7000 années-lumière de la Terre, le Double Amas d’étoiles de Persée est visible à l’œil nu dans le tronçon de Voie Lactée située entre Cassiopée et Persée. Ce sont deux frères, nés de la même matrice interstellaire il y a des millions d’années. Chacun des 2 amas s’étend sur environ 1000 années-lumière.

double_6imPS
NGC 884 et NGC 869, le Double Amas de Persée. Somme de 6 photos, téléobjectif de 200 mm monté en parallèle du télescope. Pose totale de 6 minutes sur 2000 ISO. 28/10/2017.

C’est l’un des premiers objets célestes que j’ai observé quand j’étais ado, à l’aide d’une lunette de 40 mm de diamètre installée au fond du jardin familial à Mouscron. Je le retrouve chaque automne avec émotion.

Une galaxie dans la brume

La constellation du Sculpteur reste toujours très proche de l’horizon. Elle est en grande partie située 30° sous l’équateur céleste. A l’ouest du Sculpteur brille la mystérieuse Fomalhaut, étoile principale du Poisson Austral et annonciatrice de la venue de l’indicible dans l’œuvre de Lovecraft.

La constellation du Sculpteur contient plusieurs galaxies magnifiques, relativement proches de nous, mais malheureusement noyées dans les brumes de l’horizon. Parmi elles, la splendide spirale NGC 253 est située à seulement 10 millions d’années-lumière. De mon point de vue d’observateur, elle est surtout située très basse, ce qui provoque une absorption atmosphérique énorme. Et en plus, elle joue à cache-cache avec les arbres…

ngc253_PSz2
NGC 253. Somme de 19 photos à 2500 ISO, pour une pause totale de 4 minutes 45 secondes. Le 14 octobre 2017, télescope T150/750.

La Lune du Milieu

Toujours la nuit du 29 septembre 2017. La Lune tourne sur elle-même avec la même période que sa période de révolution autour de la Terre. Elle nous présente toujours la même face. La région qui s’étend autour du centre du disque lunaire montre des formations contrastées : des cratères d’impact majeurs comme Copernic, des montagnes comme les Apennins Lunaires, de grandes plaines murées comme Ptolémée, des grandes surfaces monotones comme le Golfe Torride.

cop
Région centrale du disque lunaire. Télescope T150/750 avec oculaire de 7 mm. Addition de 20 poses de 1/60s sur 2500 ISO. Assemblage et traitement avec logiciel Lynkeos.

La carte des lieux, l’étoile correspond au centre du disque (0° de latitude et 0° de longitude sélénographique).

cop_map_hr

Tycho

Tycho Brahé est un astronome danois, né en 1546. Il est le fils du gouverneur d’Helsingborg. Personnage haut en couleurs, Tycho a perdu son nez dans un duel à l’épée avec un étudiant, suite à un désaccord mathématique. Depuis cet épisode, il porte un nez de remplacement en or et argent. En 1572, il observe à l’œil nu l’apparition d’une nouvelle étoile dans le ciel. Il s’agit d’une étoile qui vient de finir sa vie en brillante supernova. Elle sera visible en plein jour pendant 18 mois. Une nouvelle étoile dans le ciel que l’on croyait jusqu’alors immuable … !

Suite à la lecture de son livre consacré à cette nouvelle étoile (« De Stella Nova »), Frédéric II, roi du Danemark, lui offre une île au large de Copenhague pour y construire un observatoire astronomique : l’île de Hveen. Il y observe le ciel nocturne pendant de longues années. Le télescope n’existe pas encore, et Tycho invente des instruments qui lui permettent de mesurer les mouvements des planètes  avec une précision inégalée.

Tycho Brahé meurt en 1601, des suites d’une infection urinaire.

C’est en étudiant ses carnets d’observation que Johannes Kepler décrira mathématiquement le mouvement des planètes.

L’un des plus beaux cratères lunaires porte le nom de Tycho, en mémoire de son immense contribution à notre compréhension de l’Univers. Ce cratère est le centre d’un système de rayonnement qui s’étale sur une bonne partie de la surface lunaire.

tycho
La région de Tycho, au sud de la Mer des Nuées. Tycho est le cratère bien marqué, à gauche du centre, avec une montagne centrale de 1600 m d’altitude. Le cratère fait 85 km de diamètre, les remparts en escalier font 4800 m d’altitude. Addition de 13 photos , 1/60 s de pose, 2500 ISO, télescope T150/750, avec oculaire de 7 mm de focale. Traitement avec le logiciel Lynkeos (premier essai). Le 29/09/2017.